Retour
Featured image of post Racisme, misogynie, et pire encore… beaucoup de boulot pour nettoyer l’IT

Racisme, misogynie, et pire encore… beaucoup de boulot pour nettoyer l’IT

Richard Stallman démissionne de la présidence de la FSF

💥 BOOM ! 💥

C’est la news (qu’on suspectait arriver, certes) de mardi matin, dans le petit monde de l’IT et plus particulièrement du logiciel libre.

https://www.fsf.org/news/richard-m-stallman-resigns

Richard « RMS » Stallman, sous la pression, démissionne de la présidence de la FSF (Free Software Foundation).

C’est pourtant lui qui l’avait fondée fin 85, dans le but de promouvoir les logiciels libres.

Pour beaucoup, RMS est/était un mentor. Une vie passée à défendre les 4 libertés fondamentales du logiciel libre, forcément, ça laisse des traces.

Une démission inévitable

Qu’est ce qui a « mis le feu au poudre » ?

Depuis quelques jours, de nombreuses personnes réclamaient la démission de Richard Stallman suite à une série d’emails, envoyés sur une large mailing liste du MIT (université dans laquelle RMS est également ). Ces emails ont été révélés par une élève du MIT (Selam Jie Gano), dans un post publié sur Medium qui est quasiment instantanément devenu viral.

Pour ceux qui n’ont pas suivi, Stallman a publiquement défendu un de ses anciens collègues, Marvin Minsky. Sa thèse étant que Epstein a forcé une étudiante du MIT mineure à approcher Minsky, mais que Minsky n’aurait pas su qu’elle n’était pas consentante… Glauque…

We can imagine many scenarios, but the most plausible scenario is that she presented herself to him as entirely willing. Assuming she was being coerced by Epstein, he would have had every reason to tell her to conceal that from most of his associates. – Richard Stallman dans un email envoyé à des collègues et des élèves du MIT

Dans le meilleur des cas, Richard Stallman est juste extrêmement maladroit. Dans le pire…

Difficile de trancher avec certitude, même avec tous les éléments qui sont remontés depuis, mais le passé de Richard Stallman ne l’a sûrement pas servi dans cette histoire. La déferlante médiatique a choisi « le pire », conduisant à son inévitable démission.

Car en réalité, cela fait des années que RMS enchaîne les propos polémiques de ce goût là. Plusieurs articles de blogs ont remontés les nombreuses sorties de RMS (blog/emails), jusqu’à 2006 et clairement ça donne la gerbe.

I am skeptical of the claim that voluntarily pedophilia harms children. The arguments that it causes harm seem to be based on cases which aren’t voluntary, which are then stretched by parents who are horrified by the idea that their little baby is maturing. – Richard Stallman en 2006

Et encore, si c’était le seul ?

Vous allez me dire « OK, c’est peut-être un sale type, et si c’est le cas, bon débarras ».

Le souci, c’est que Richard Stallman n’est qu’un exemple de ce qui ne va pas dans l’informatique, et plus largement dans notre société.

Je ne compte plus le nombre de commentaires/d’histoires sexistes, misogynes, racistes ou homophobes que j’ai entendu dans notre environnement au sens large (cercles pro, réseaux sociaux, presse, …).

Et ce que je trouve le plus inquiétant dans tout ça, c’est peut être que finalement, on est pas (peu) au courant, à moins d’explicitement chercher ce genre de choses. C’est comme si tout le monde s’en fichait.

Au même titre que je n’apprend que maintenant les opinions publiques de RMS, la semaine dernière, je découvrais avec stupeur que l’auteur de Dilbert (web comic d’un sysadmin), que j’aimais bien, est en réalité un raciste misogyne, ouvertement assumé, depuis des années.

Comment est ce que j’ai pu passer à côté de ça ? Est ce qu’on est à ce point dans notre microcosme technico-technique au point de tout passer à ce genre de personnes ?

Dans un registre différent, Linus Torvalds, le créateur de Linux, est spécialement connu pour son agressivité et sa grossièreté en public, notamment sur la mailing list du noyau Linux :

“Please just kill yourself now. The world will be a better place”

“Guys, this is not a dick-sucking contest”

“SHUT THE FUCK UP!”

  • Linus Torvalds

Est ce qu’on a vraiment envie de travailler dans un domaine où on laisse ce genre de personnalités toxiques s’exprimer sans mot-dire ?

Ces gens là sont quand même hyper influents !

Je le redis, pour beaucoup ces gens là sont des mentors, des maîtres à penser. Et donc on les laisse faire…

Alors dans ces conditions, est ce que finalement, sil y a aussi peu de femmes influentes dans la Tech, est ce que c’est vraiment surprenant ?

Dans un monde où un conseiller inconnu de tous sans aucune compétence, qu’on a chargé shortlister une Secrétaire d’état au numérique parmi 4 femmes archis connues et influentes dans la Tech, préfère s’autoproclamer ?

Il a même applaudi des deux mains par la presse spécialisée !

Qu’est ce qu’on peut y faire ?

Après tout, c’est vrai, tous ces problèmes sont des problèmes de société. Dire que cela vient uniquement de l’informatique serait très exagéré.

Pour autant, je suis convaincu qu’on peut tous faire quelque chose pour aller dans le bon sens, notamment dans l’informatique.

Une étape qui ne coute rien : je vais arrêter de parler de ces gens là dans mes talks. Mine de rien, arrêter d’ériger ces gens là en modèle, c’est déjà un premier pas.

Et ensuite, si vous voulez d’autres pistes, vous pouvez (re)écouter le talk d’ouverture de BDX.IO 2018 d’Audrey Neveu – The Hitchhiker’s Guide to Diversity (Don’t panic!) :

https://www.youtube.com/watch?v=DSzDFZ0Ue1w
https://www.youtube.com/watch?v=DSzDFZ0Ue1w

Avec un peu d’huile de coude, on devrait réussir à faire bouger le choses.

Généré avec Hugo
Thème Stack conçu par Jimmy