Featured image of post QNAP débranche LXC sur les NAS ARM : comment contourner ?

QNAP débranche LXC sur les NAS ARM : comment contourner ?

Ecrit par ~ zwindler ~

Si vous le suivez sur Twitter ou Masto, vous m’avez très probablement lu râler contre la sortie de QTS 5 Container Station v2.4.0.2316, l’été dernier.

Ou plus particulièrement, contre une décision prise lors de ce passage : enlever LXC pour l’administration des containers, au profit de LXD. LXD étant juste une couche d’administration, LXC est toujours présent et fonctionnel, juste caché.

Pourquoi je râle ?

J’ai un NAS QNAP TS431P2 depuis 2018 dont je suis pleinement satisfait, et qui m’a permis de passer moins de temps à administrer et ajouter des fonctionnalités à mon NAS ZFS maison, monté initialement en 2011 (merci Dworak_of_sky pour les souvenirs).

Sauf que mon QNAP est un NAS milieu de gamme, fonctionnant avec un processeur ARM et pas x86 ! Et ces charmantes personnes (grrrr) de chez QNAP n’ont pas porté LXD sur les NAS ARM (segmentation artificielle de l’offre ? Flemme ?).

Nous, propriétaires de NAS QNAP ARM, nous retrouvons donc sans solution puisque LXC est désactivé et LXD pas disponible.

Une fonction hyper pratique pour héberger de petits services à bas coût (autant en performance qu’en prix) disparaît. C’était un réel différenciant pour ce modèle et je me sens vraiment trahi (ou alors c’est ma faute, car je n’aurais pas dû leur faire confiance ?).

Je ne suis pas près de recommander QNAP comme j’ai pu le faire par le passé. #PasContent

Nuance

HEUREUSEMENT, les containers LXC ne se sont pas mis à ne plus marcher du jour au lendemain.

Enfin, encore heureux ! Je n’ose imaginer les dégâts en prod !

C’est d’autant plus vicelard que le message d’information pour expliquer qu’il n’y a plus LXC indique que c’est pas grave puisque vous avez LXD à la place. Aucune mention du fait qu’en fait, sous ARM, non…

Il est toujours possible (pour l’instant) de démarrer, arrêter, utiliser et supprimer les containers existants. Mais il n’est plus possible d’en créer de nouveaux.

Ça veut donc dire que tout est encore présent pour faire fonctionner la fonctionnalité, ce n’est “juste” plus disponible en UI.

En avoir le coeur net

En farfouillant, je me suis aussi rendu compte qu’il était toujours possible d'exporter des containers existants et d'importer les exports.

On peut donc contourner la limitation arbitraire de QNAP via des export / import. J’ai l’habitude de ce genre de bidouilles, puisque je faisais déjà ça il y a plus de 10 ans avec les hyperviseurs VMware en licence gratuite

A l’usage, ça fonctionne mais c’est pas satisfaisant. D’abord parce que si on a pas, ou plus, de containers sur le NAS, on ne peut pas le faire trivialement.

Ensuite, parce que le processus et long (l’export et l’import) et pénible (plusieurs étapes).

Enfin, parce que les images LXC mises à disposition par QNAP étaient antédiluviennes !

Ubuntu 14.04 !!! Sauf si vous avez pris le temps de faire le processus d’upgrade complet de 14.04 à 20.04 ou 22.04 (et vous devriez), il est probable que vous n’ayez pas envie de repartir de ces vieux machins.

“Faites mieux”

Si vous êtes admin, vous avez probablement déjà activé SSH pour vous connecter directement à l’OS de votre NAS. (Et sinon vous pouvez aller ici pour l’activer)

Une fois connecté, on peut sortir du menu TUI et bidouiller l’OS comme on en a envie.

[~] # id
uid=0(admin) gid=0(administrators)

Je n’ai pas fait beaucoup d’administration LXC/LXD directement, car j’avais toujours une interface à ma disposition pour me “cacher” la façon dont ça fonctionne vraiment, que ce soit dans le cas de QNAP ou de Proxmox VE (que j’utilise beaucoup pour ça).

En lisant rapidement la doc sur ubuntu-fr, j’ai compris qu’il existait en fait chez Canonical un genre de dépôt d’images officielles de pleins d’OS, notamment compatible armhf.

Avec LXC, on peut accéder directement à ces images en ligne de commande avec lxc-download. Pas de bol, la commande n’est pas dispo sur QTS :

[~] # lxc-download
-sh: lxc-download: command not found

(En fait elle n’est juste pas dans le PATH, mais je ne le savais pas à ce moment-là)

Sauf qu’on peut aussi appeler directement la commande pour créer des containers lxc-create avec un flag “download”. Et ça tombe bien parce que lxc-create est disponible. Mais la joie sera de courte durée…

lxc-create -t download -n container_jammy -- -d ubuntu -r jammy -a armhf

/usr/local/container-station/lxc/share/lxc/templates/lxc-download: line 237: getopt: command not found

Hack…

Note : si vous trouviez que ce qu’on était en train de faire n’était déjà pas très propre, je tiens à vous prévenir, la suite est vraiment immonde… Pas merci QNAP de me forcer à faire ça !

Le script /usr/local/container-station/lxc/share/lxc/templates/lxc-download est moisi. Il manque la moitié des binaires dans la busybox.

Pire encore, la procédure que je donne ici semble être écrasée à chaque mise à jour de l’application Container Station. Mais, ça fonctionne…

La première chose qu’on va faire, c’est faire une sauvegarde du script lxc-download par sécurité.

cp /usr/local/container-station/lxc/share/lxc/templates/lxc-download{,.old}

Le premier message d’erreur qu’on a getopt: command not found indique juste que de nombreux binaires “classiques” ne sont pas disponibles directement dans le shell de QTS.

Sauf qu’en fait, ils sont là, ces binaires. Pas besoin de les télécharger ou de les compiler. Ils ne sont juste “pas visibles”.

QTS tourne, comme beaucoup de serveurs Linux minimalistes, avec l’aide de Busybox.

On peut donc “magiquement activer” les binaires qui nous manquent simplement avec des liens symboliques.

for binary in getopt xz seq; do
  ln -s /share/CACHEDEV1_DATA/.qpkg/container-station/bin/busybox /share/CACHEDEV1_DATA/.qpkg/container-station/bin/${binary}
done

getopt
getopt: missing optstring argument

… and slash!

C’est bon, mais pas suffisant.

La version du binaire mktemp de busybox n’est malheureusement PAS compatible avec le script lxc-download. On va devoir le modifier à la main…

Usage: mktemp [-dq] TEMPLATE

Le passage problématique se situe autour des lignes 320-325

320 if ! command -V mktemp >/dev/null 2>&1; then
321     DOWNLOAD_TEMP="${DOWNLOAD_TEMP}/tmp/lxc-download.$$"
322 else
323     DOWNLOAD_TEMP="${DOWNLOAD_TEMP}$(mktemp -d)"
324 fi

En vrai, mktemp s’attend à avoir le path complet, accompagné d’un pattern à base de XXXXXX. mktemp remplace ensuite les caractères XXXXXX par un nombre aléatoire en s’assurant que le dossier n’existe pas déjà, puis le créé. Par exemple

mktemp /tmp/mydirXXXXX

Mode bourrin, j’ai remplacé la ligne par :

323     DOWNLOAD_TEMP="${DOWNLOAD_TEMP}/tmpdir" && mkdir -p ${DOWNLOAD_TEMP}

De toute façon, il est supprimé à la fin de l’exécution du script, ce dossier (fonction cleanup dans le shell).

GPG

On progresse !

[~] # lxc-create -t download -n container_jammy -- -d ubuntu -r jammy -a armhf
Setting up the GPG keyring
chmod: /var/lib/lxc/container_jammy/tmpdir/gpg: No such file or directory
Error creating container container_jammy

En creusant un peu, la vraie erreur est que je n’ai pas le binaire gpgkeys_curl à l’endroit attendu :

gpg: unable to execute program `/opt/cross-project/arm/linaro/arm-linux-gnueabihf/libc/libexec/gnupg/gpgkeys_curl': No such file or directory

Voilà un autre point que je n’ai pas réussi à corriger correctement.

Le plus simple est de simplement ignorer la validation avec --no-validate mais si vous avez une piste, je suis preneur.

lxc-create -t download -n container_jammy -- -d ubuntu -r jammy -a armhf --no-validate

Des dossiers qui disparaissent tout seul ???

Dernier mystère…

Downloading the image index
ERROR: Failed to download http://images.linuxcontainers.org//meta/1.0/index-system

L’erreur n’est pas du tout un problème d’accès à l’URL pour télécharger l’index des systèmes disponibles sur images.linuxcontainers.org (code 302, page redirigée sur uk.lxd.images.canonical.com).

En réalité, si active les messages d’erreurs lors du wget dans le script, l’erreur est que le dossier /var/lib/lxc/container_jammy/tmpdir/ n’existe pas !

Pourtant, ça devrait être corrigé, suite à la modif qu’on a faite ligne 323 (voir plus haut)… trop bizarre :/

J’en ai eu un peu marre de creuser et au bout d’un moment, j’ai juste fait :

export CONTAINER_NAME=jammy
mkdir -p /var/lib/lxc/${CONTAINER_NAME}/tmpdir/
mkdir -p /var/lib/lxc/${CONTAINER_NAME}/rootfs/
lxc-create -t download -n ${CONTAINER_NAME} -- -d ubuntu -r jammy -a armhf --no-validate

Et croyez-le ou non, mais ça marche ! Le container existe (il n’est juste pas visible dans la console pour l’instant)

[...]
You just created an Ubuntu jammy armhf (20220611_07:42) container.

On a plus qu’à redémarrer Container Station, il apparaît

Conclusion

Si jamais quelqu’un de chez QNAP lit ce blogpost… Arrêtez de vous fiche de nous et :

  • mettez nous LXD dans nos NAS ARM
  • OU si c’est trop de boulot (je peux l’entendre), remettre LXC en attendant.

Ce genre de hack est indigne et j’ai perdu plusieurs heures pour corriger votre m***e. J’ai payé pour un NAS compatible LXC, ce n’est pas pour que vous retiriez la fonctionnalité 1 an après.

Ce genre de pratiques est vraiment dégueulasse et je n’hésiterais pas à dire tout le mal que je pense de cette décision.

Sources


Vous aimez ce blog ou cet article ? Partagez-le avec vos amis !   Twitter Linkedin email Facebook

Vous pouvez également vous abonner à la mailing liste des articles ici

Généré avec Hugo
Thème Stack conçu par Jimmy